6Juil

De quoi parle-t-on quand on utilise le terme de “taux d’engagement” ou “engagement rate” ? Dans le domaine du marketing, ce terme désigne un indicateur clé de performance lorsque l’on s’intéresse aux réseaux sociaux et community management. Cet indicateur permet de mesurer le niveau d’engagement des internautes avec le contenu mis à leur disposition. De cette donnée se dégage l’analyse du comportement des utilisateurs et une adaptation de la stratégie de communication digitale en fonction. La notion s’applique aux divers contenus, publicités et publications possibles sur les différentes plateformes. BPM-AD, votre agence de communication digitale en Martinique, vous explique tout !

Comprendre le fonctionnement du taux d’engagement

Qu’est-ce que va prendre en compte le calcul du taux d’engagement ? Chaque plateforme a ses propres calculs, cependant, différents types d’interactions avec l’internaute sont possibles et doivent être relevés :

  • nombre de clics : CTA et liens intégrés (internes ou externes)
  • nombre de visionnages : dans le cas d’un contenu vidéo
  • les mentions j’aime et les commentaires
  • les partages 
  • le nombre d’enregistrements d’un contenu (publication par exemple)

Comprendre les limites de cet indicateur

Cet indicateur présente malgré tout quelques limites, à prendre en compte dans son analyse de résultats lors des reportings. Chaque interaction citée précédemment n’a pas la même valeur lorsque l’on parle d’engagement. Une simple mention j’aime aura un poids plus faible dans la balance qu’un partage par exemple. De même, le calcul ne différencie pas le positif du négatif. Même les commentaires ou autres interactions allant à l’encontre de l’entreprise doivent être comptabilisés. Enfin, il existe aussi des méthodes non-légitimes techniquement pour obtenir des likes ou des commentaires, et qui rentrent aussi dans ce calcul. Si se référer à cet indicateur est important, il ne faut pas en faire une donnée absolue et indiscutable.

S’inspirer de l’existant : la veille concurrentielle

Que ce soit avant d’établir une stratégie de communication digitale ou pour revoir sa copie, s’inspirer du marché existant est essentiel. La veille concurrentielle passe par la recherche, la collecte, le filtrage, la mise au propre et l’analyse des données des concurrents issus d’une même activité. Toutes les données sont utiles : actualité, actions marketing, publications et événements. De nombreux outils existent d’ailleurs pour se tenir informé plus facilement et rapidement. En effet, sur le web, tout est une question de timing ! On essaie d’anticiper ou de voir ce qui est tendance et ce qui pourrait être fait en fonction.

Adapter son contenu : ciblage d’audience

Un conseil qui peut vous paraître simple mais qu’il ne faut pas oublier. Vous écrivez certes pour promouvoir votre marque ou entreprise, mais vous écrivez pour un public cible. Ce dernier est à déterminer au préalable pour concevoir par la suite un contenu adapté : âge, sexe, temps accordé à la lecture. Connaître son audience, c’est augmenter les chances d’interaction. Plus vous savez à qui vous parlez, plus votre contenu est optimal, susceptible de plaire et d’engendrer des likes ou commentaires. L’audience n’est pas forcément la même selon les plateformes, de même que les attentes en longueur de contenus. On évite donc les textes trop longs sur les réseaux sociaux. Et pour les blogs, on alterne entre articles courts et longs.

Rendre visibles ses publications : publications et hashtags

Comment peut-on rendre plus visibles ses publications ? C’est là le rôle des hashtags, qui vont permettre aux internautes de vous retrouver avec des mots-clés. Il faut donc choisir des hashtags stratégiques pour atterrir chez l’audience visée. De même, l’horaire de publication est essentiel et peut avoir une énorme influence sur les interactions quotidiennes. Certains outils existent pour déterminer quel est le moment le plus opportun pour mettre en ligne.

Animer ses réseaux sociaux : messages, commentaires, stories et jeux-concours

Interagir avec votre public est aussi un incontournable. Publier du contenu, c’est bien, montrer que vous êtes disponible et à l’écoute, c’est mieux. C’est l’occasion d’avoir une interaction directe, beaucoup plus rassurante que les formulaires de contact habituels. On met donc un point d’honneur à répondre aux commentaires et aux messages privés ! Et aussi, il faut gâter ses abonnés. Un jeu-concours multiplie souvent le nombre d'interactions et permet d’accroître son réseau. Les adhérents partagent ou identifient d’autres futurs potentiels clients.

Interagir avec les concurrents : l’échange de bons procédés

Dernière étape : ne pas s’isoler de ses concurrents. Autrement dit, le but n’est pas de s’ignorer entre professionnels d’un même secteur, mais au contraire, de participer mutuellement à la stratégie de communication de l’autre. Cela passe par des jeux-concours croisés par exemple. Mais aussi par des commentaires sur les publications. Plus vous commenterez, plus vous serez visible par d’autres internautes potentiellement curieux.

Conclusion 

Si vous souhaitez améliorer votre taux d’engagement, suivre ces commandements est indispensable. Chez BPM-AD, nous vous proposons nos services de community management en Martinique. Nos professionnels de la communication digitale mettront en place une stratégie adaptée à votre identité. Ces stratégies sont d’ailleurs très utiles pour un meilleur référencement naturel et donc une meilleure position en résultat de recherches.

Vous avez une question?

Contactez nous

Rendez-vous rapide

+596 06 96 98 19 97

contact@bpm-ad.fr

Centre d'affaire Bebooster

12, rue des Arts et Métiers

97200 Fort-de-France

CGV - Mentions légales
© Tous droits réservés BPM-AD.